DDR League  Stepmania France 
M-Games
Accueil
Présentation
Contacts
Partenaires
DDR League
Articles
Jeux
Forum
Boutique
Galerie Photos
Galerie Vidéos
 
 
 
 
 
 



Bemani, bilan et perspectives
La série Bemani, née avec Beatmania en 1997, a été très prolifique, aussi bien en terme d'innovation lorsqu'on observe le nombre de jeux de musique qui ont découlé de ce concept novateur (Dance Dance Revolution, Guitar Freaks, DrumMania, Pop'n Music, KeyboardMania, Para Para Paradise, DanceManiax) qu'en terme quantitatif car il existe plus de 70 versions de ces jeux en arcade et beaucoup plus sur console en comptant les différents supports.

La majorité des titres sont sortis en 1999-2000 mais on continue de voir apparaître de nouvelles versions, au rythme d'une dizaine par an depuis 2001, ce qui est relativement peu.

D'ors et déjà, Konami a arrêté les séries telles que PPP, KBM et DMX. Beatmania III Final, comme son nom l'indique, clos cette courte série de 3 jeux, mais Beatmania IIDX continue d'exister car les japonais restent très attachés à ce jeu, et Konami semble vouloir en faire perdurer encore un peu le mythe même s'il ne rencontre pas un gros succès à l'étranger.


Le contrôleur Arcade Pop'n Music, le top !


L'ambiance morose dans laquelle se trouve le marché des jeux vidéos pousse les concepteurs à y réfléchir à deux fois avant de sortir une version sur console, mais plus encore sur Arcade en ce qui concerne Bemani car les versions console remportent encore un bon succès au Japon et aux Etats Unis (mais un accueil absolument médiocre en Europe).

Ainsi, on peut se demander si le nom de la dernière version de DDR ne trahirait-il pas une intention non avouée de mettre fin à la série ? Il comporte énormément de chansons, est adapté au marché européen (mode Beginner) et américain et comporte toutes les options qu'on pouvait espérer. Partir sur l'ultime version d'un jeu semble si probable que je prie pour qu'il n'en soit rien...


Affiches GF & DM aux Etats-Unis


Il reste cependant un espoir de voir apparaître de nouvelles bornes Bemani encore pendant un certain temps sur les séries qui rencontrent toujours du succès : Guitar Freaks & DrumMania (dont les versions 9 et 8 respectivement sont annoncées...) qui a fondé son succès sur le génialissime mode Link mais qui tend à s'essouffler, Beatmania IIDX qui reste le jeu incontesté des scoreurs japonais et qui a su trouver son créneau au niveau des musiques, et Pop'n Music, l'électron libre bemaniesque qui se posait comme une curiosité lorsqu'il est sorti mais a su conquérir le public rapidement et imposer son univers novateur et ses musiques bien souvent parodique. Ce dernier est peut-être le jeu Bemani qui, aujourd'hui, reste le plus frais et le plus apte à évoluer.
A l'étranger, Bemani ne rencontre pas un énorme succès comme c'est le cas au Japon. Certains pays en Asie, tels que la Corée ou Hong Kong suivent de près les goûts et les mœurs vidéo-ludiques des japonais mais les séries s'essoufflent beaucoup plus vite, mise à part DDR qui a eu une bonne carrière en Corée. Le marché reste pourtant relativement bon pour Konami. De même aux Etats-Unis, le moindre intérêt pour les jeux de musique est rattrapé par le nombre de clients potentiels et le noyau dur des fanatiques de DDR et du duo GF&DM.; Ces deux (ou trois) jeux continuent de très bien fonctionner là bas, au dépend des autres séries telles que PPP ou BM IIDX, également disponibles aux Etats Unis.


Verrons-nous ce genre de chose partout dans les rues bientôt ?


C'est en Europe que la situation est la plus inquiétante. Le Royaume Uni est encore le mieux servi puisqu'on y trouve de nombreuses bornes DDR (plus de 200 et pas uniquement Dancing Stage) mais les autres pays peinent à trouver des salles prêtes à investir dans ce jeu totalement inconnu et pour lequel Konami ne fait aucune publicité. Car le problème est réellement là : Konami a décidé que l'Europe n'offrait aucune perspective aux jeux Bemani et n'essaie aucunement de vendre ses jeux. Il n'est pas rare que les employés eux même ne sachent répondre sur la disponibilité ou pas de DDR (ou DS) dans leur pays. On trouve toutefois quelques borne en Allemagne, en Espagne, en Norvège, en Italie, en France...

Sur console, le constat reste le même : seuls Euromix, Dancing Stage Party Edition et parfois Konamix et Disney Mix sont disponibles en Europe (bien souvent uniquement au Royaume Uni). Konami préfère privilégier Pro Evolution Soccer, Metal Gear Solid ou Zone of Enders. C'est vrai que le marché est plus important pour ces jeux là mais la révolution Bemani aurait été possible aussi.

Globalement, s'il semble très improbable désormais de voir apparaître de nouvelles séries estampillées Bemani, espérons que celles qui survivent pourront continuer à se développer et à séduire le public, et que Konami ouvre le marché européen à l'ensemble de ses jeux Bemani.